Marion Haerty est une des meilleures snowboardeuses françaises, mais c’est aussi une excellente rideuse en wake. Opératrice cet été à Tencin, à côté de Grenoble, elle nous livre ses conseils pour progresser et s’équiper en matos de wakeboard.

Salut Marion, que fais tu en ce moment ?
Hello ! Je suis sur Annecy pour entamer ma première année de licence en management aménagée sport études. Je me suis fais une entorse à la cheville lors d’une chute en wake, il y a environ 6 semaines, quelques ligaments ont été déchirés, du coup je me concentre à fond sur sa rééducation pour revenir au plus vite. En attendant, je profite de ma famille et de mes amis, et je fais pas mal d’autres activités, comme du wakesurf par exemple !

Comment vas tu organiser ta saison de wake, où vas tu aller rider ?
Je vais être souvent au câble de wake de Tencin, à côté de Grenoble (Exo 38), car j’y serai opératrice pendant un mois ! Il est aussi le spot le plus proche de chez moi et sans me vanter peut-être l’un des plus beaux parks de France, avec une vue imprenable sur la dent de Crolles. Je vais ensuite tourner un peu dans la région, à la recherche de spots de winch. J’aimerai aussi rendre visite au « I wake park » (Lacanau) qui développe en ce moment même des modules supers originaux comme un powl gap, encore jamais vu dans notre pays !

Comment t’es tu mise au wake ?
Sûrement parce que j’étais trop en manque de snowboard l’été haha ! Non, sérieusement, quand le câble de wake de Tencin (à 5 minutes de chez moi) s’est installé il y a maintenant 4 ans, j’ai un gros coup de coeur ! On peut très vite s’amuser sur un wake et passer du bon temps avec ses amis.

Est ce que cela t’aide pour le snowboard et inversement ?
Tu peux retrouver les mêmes sensations de glisse par les appuis et les positionnements, parfois les tricks sont les mêmes, et ça peut aider pour les repères en l’air mais ça reste quand même un autre sport. La corde, sur laquelle tu peux t’appuyer, te permet de t’exprimer autrement . L’eau est un élément pas si évident à dompter ! Par exemple, la technique du ollie est totalement différente : en snowboard tu vas d’abord lever ton pied avant, puis ton pied arrière, en wake tu dois d’abord provoquer une vaguelette en tapant du pied avant pour ensuite monter les deux jambes.

Quels seraient tes conseils pour aider quelqu’un à progresser ?
Bien prendre le temps d’analyser et de décortiquer les tricks avant de se lancer, rester patient en ne grillant aucune des étapes dans l’évolution. C’est le meilleur moyen de progresser et sûrement de s’amuser.

Et pour choisir son matos de wake ?
Il y a plusieurs styles de matériel, avec des planches polyvalentes pour bateau et câble mais aussi des boards spécialisées en modules. Le mieux est d’essayer plusieurs planches (tournée de tests, ou simplement celles des amis) pour avoir une idée de ce que l’on aime. Chacun a ses préférences, mais une board flexible va permettre de mieux presser un boardslide, tandis qu’ une board rigide sera plus efficace pour les blocages.

Photos en noir et blanc : LDS Photographie