Jeremy Jones referme sa trilogie avec Higher, dernier film de son programme Deeper, Further, Higher. Dans Higher, Jeremy Jones confirme ce que le titre laisse imaginer : il est allé se frotter aux plus hauts sommets de la planète. Le film, qui est davantage un récit d’aventure, d’expéditions, qu’un film de glisse, déroule le fil de ces ascensions, des US à l’Himalaya en passant par l’Alaska. En Himalaya, Jeremy Jones a fait le choix du Shangri-La, un sommet de 6300 m avec une descente ultra raide, et un panorama incroyable sur l’Everest.

On ne peut s’empêcher de penser alors à Marco Siffredi, disparu il y a 12 ans, le 8 septembre 2002, sur l’Everest, en tentant de descendre le couloir Hornbein. Il avait réussi l’année précédente la première descente en snowboard de l’Everest en passant par le couloir Norton. Pourquoi Jeremy Jones n’a t’il pas tenté lui aussi une descente sur l’Everest pour Higher, pour refermer d’une façon magistrale sa trilogie? A une interview donnée le mois dernier à YoBeat, un magazine américain, Jeremy répond « Marco Siffredi est un héros. Je n’ai pas de mots pour décrire le respect que j’ai pour ce qu’il a fait. Il a ridé la plus grosse ligne du monde, avec tellement de style et d’engagement. Pour ma part, peut être que si j’avais commencé l’alpinisme à 18 ans ou quelque chose comme ça, je serais peut être moi aussi dans ce délire, tourné vers l’extrême et la pente raide. Mais j’ai pris une autre direction, je me suis davantage tourné vers des faces engagées mais esthétiques avec de la belle neige poudreuse, et je continue à rechercher cela. »

Ce soir, Vendredi 24 Octobre à 21h, vous pourrez voir gratuitement Higher de Jeremy Jones ICI, sur le site de Red Bull, partenaire du film. Après cette date, c’est vers I Tunes qu’il faudra vous tourner.